Bulletin

Archive

Semences d’humanisation

Dans ce numéro du Bulletin UISG, le dernier de 2018, nous voulons commencer à nous projeter vers le thème de notre Assemblée Plénière de 2019, « Semeuses d’Espérance Prophétique », #UISGPlenary2019.
Semer l’espérance est tout d’abord apporter des semences d’humanisation dans tous les domaines de notre existence. L’Espérance naît dans le cœur des femmes et des hommes et le premier devoir de tout un chacun est de grandir ensemble en humanité.
Dieu lui-même s’est fait homme, il s’est incarné dans notre humanité, il s’est humanisé.En tant que femmes consacrées à un Dieu si proche et solidaire, notre première mission est de prendre soin de notre propre humanité et de celle des autres, et de faire que les personnes reconnaissent leur propre dignité, en posant sur elles un regard pur, habité par l’amour, libéré de tout égoïsme et intérêt.
C’est la mission d’apporter dans le monde l’humanisme inclusif de l’Évangile, qui a à cœur la dignité de chaque être humain et qui s’engage à la mettre à l’abri de ces attaques sournoises qui naissent souvent dans le cœur même de l’homme : les préjugés, les discriminations en tous genres, les abus de pouvoir, les oppressons, les esclavages…

Dr. Angela Rinaldi
Eglise et abus de pouvoir.
Le pouvoir spirituel et hiérarchique en relation avec les agressions sexuelles sur mineurs
Il est important que les questions relatives aux abus de pouvoir au sein de grandes institutions comme l’Église tiennent une place centrale dans la réflexion spirituelle et académique.
Nous analyserons ici certains aspects de l’abus de pouvoir dans la sphère relationnelle. Comme on le verra plus loin, cet abus s’insère dans le cadre d’une relation entre personnes placées à des niveaux différents, où la personne considérée « plus puissante » (ou « au pouvoir ») est tentée de profiter de sa position pour s’imposer aux dépens de l’autre.
Ceci peut se vérifier dans tous les milieux de l’institution ecclésiastique : entre adultes et mineurs, comme dans le cas des agressions sexuelles, entre consacrés et laïcs, entre professeurs et étudiants, entre un curé et les fidèles, entre un évêque et les prêtres, entre prêtres et consacrées, et même entre l’entière institution et tout le peuple de Dieu. En somme, cela arrive dans tous les domaines où il y a un écart « hiérarchique » implicite entre des sujets.

P. Carlos del Valle, SVD
Modeler des cœurs d’amis dans le Seigneur
Humanité de Jésus, son style de vie, le plus opposé à tout ce qui est domination. Dans le besoin, la personne a recours à la puissance de Dieu. Jésus nous oriente vers la faiblesse de Dieu, un Dieu qui souffre parce qu’Il aime. Nous cherchons Dieu dans le spectaculaire. La plus grande révélation de Dieu est là où il se cache le plus : la Croix, sa douleur à Lui et celle du monde, sa douleur. Jésus relie le service et le pouvoir. Il y a un contraste entre le Dieu tout-puissant et Jésus aux pieds de ses disciples. Jésus élimine le contraste avec cette affirmation : le pouvoir s’exerce dans l’amour qui sert. Le Tout-Puissant agenouillé, avec une serviette et une bassine. Imaginons une société où le pouvoir serait utilisé pour le bien de tous. Nous avons tous un certain pouvoir : argent, éducation, force, autorité, santé, talent, information, réputation, affection. Mettre ses capacités et ses ressources au service des plus faibles.

Sr. Simona Brambilla, MC
La dimension féminine de la mission
L’évangélisation inculturée ne peut se passer du dialogue interculturel ni du dialogue interreligieux, qui en représente le cœur. Si la mission est question de relation transformante – et transformante au plus profond, jusqu’aux racines – alors l’Évangile demande de rejoindre les sphères les plus intimes et vitales de la culture et de la personne. Mais pour rejoindre les valeurs de base du peuple, ses mythes, ses configurations symboliques, ses métaphores fondamentales, il n’y a pas de technique, et il ne suffit pas non plus de vivre avec les gens. C’est avant tout un don de l’Autre et de l’autre qui ont la liberté d’inviter ou non l’évangélisateur à faire un pas au-delà du seuil de la connaissance superficielle des us et coutumes, pour accéder au cœur vital de l’identité du peuple. Et c’est aussi un devoir de l’évangélisateur qui, conscient de son ignorance par rapport au monde de l’autre, avec respect, empathie, gratitude, émerveillement et désir d’apprendre, peut accepter l’invitation de l’autre à entrer chez lui.

Sr. Marie Laetitia Youchtchenko, OP
« La moisson est abondante… »
Sœurs apostoliques sur les cinq continents, nous avons toutes, au-delà de nos charismes différents, une mission de consolation : nous annonçons notre vocation au bonheur, en nous appuyant sur notre certitude « qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous » et que le Ressuscité est « vainqueur du monde ». Profondément unies par la même passion, nous annonçons l’Amour qui nous fait vivre : « Évangéliser un homme, c’est lui dire : Toi aussi tu es aimé de Dieu dans le Seigneur Jésus. Et pas seulement le lui dire, mais le penser réellement. Et pas seulement le penser, mais se comporter avec cet homme de telle manière qu’il sente et qu’il découvre qu’il y a en lui quelque chose de sauvé, quelque chose de plus grand et de plus noble que ce qu’il pensait, et qu’il s’éveille ainsi à une nouvelle conscience de soi. C’est cela, lui annoncer la bonne nouvelle ».

****

Le BULLETIN UISG offre aux Supérieures Générales et aux communautés inscrites des réflexions sur la vie religieuse, fondées sur l’Ecriture Sainte, la théologie, la spiritualité.

Il s’efforce aussi de favoriser la connaissance de la vie religieuse et de son évolution à travers le monde.

Le Bulletin paraît trois fois par an en six langues: allemand, anglais, espagnol, français, hollandais, italien. Il est envoyé régulièrement à toutes les Supérieures Générales, membres de droit de l’Union, de même qu’aux personnes, associations, et organismes inscrits à titre de membres associés.

La cotisation annuelle d’appartenance à l’UISG comprend un abonnement annuel au Bulletin UISG dans la langue requise par la Supérieure Générale.

Pour recevoir des copies supplémentaires pour les Supérieures Générales, ou de nouveaux abonnements pour la Congrégation dans le monde, ou activer un nouvel abonnement pour d’autres sœurs, vous devez écrire à: bollettino@uisg.org

PRIX D’UN SEUL ABONNEMENT

Europe 50 U$ or 45 Euro
Autres pays 60 U$ or 50 Euro

Payement

Les articles publiés dans le BULLETIN UISG peuvent être reproduits, mais à la condition d’en indiquer la source et avec l’autorisation de la Secrétaire Exécutive ou de la Responsable du Bulletin.

Pour toute information, vous pouvez contacter:
Antonietta Rauti – Responsable du Bulletin UISG
Piazza di Ponte Sant’Angelo, 28 – 00186 Roma – Italia
bollettino@uisg.org – + 39 06 684002 32